Why go vegan?

Source text: For the animals

Preventing the exploitation of animals is not the only reason for becoming vegan, but for many it remains the key factor in their decision to go vegan and stay vegan. Having emotional attachments with animals may form part of that reason, while many believe that all sentient creatures have a right to life and freedom. Specifics aside, avoiding animal products is one of the most obvious ways you can take a stand against animal cruelty and animal exploitation everywhere. A more detailed overview on why being vegan demonstrates true compassion for animals can be found here.

Translation: Pourquoi devenir végane?

Pour les animaux

Empêcher l’exploitation animale n’est pas la seule raison qui pousse à devenir végane, mais pour beaucoup, il s’agit de l’argument principal poussant à prendre la décision de devenir et de rester végane. Le fait d’aimer les animaux a certainement une influence dans ce raisonnement et nombreux sont ceux qui pensent que tout être sensible a le droit de vivre et d’être libre. Sauf exceptions, une des façons les plus parlantes de prendre position contre la cruauté envers les animaux et leur exploitation est d’exclure les produits d’origine animale de sa consommation. Retrouvez ici plus de détails sur la profonde compassion des véganes envers les animaux.

ST: For your health

More and more people are turning to a vegan diet for the health benefits: increased energy, younger looking skin and eternal youth are just some of the claims from enthusiastic plant eaters. Well, eternal youth might be a bit optimistic, but there are certainly many scientifically proven benefits to vegan living when compared to the average western diet.

Tr: Pour votre santé

De plus en plus de personnes se tournent vers un régime alimentaire végétal pour ses bénéfices sur la santé: une énergie accrue, une peau rajeunie et la jeunesse éternelle ne sont que quelques exemples d’arguments avancés par d’enthousiastes mangeurs de plantes. En réalité, la jeunesse éternelle peut paraître quelque peu optimiste, mais il existe de nombreux bénéfices scientifiquement prouvés issus d’un mode de vie végane comparé à un régime alimentaire occidental ordinaire.

ST: Well-planned plant-based diets are rich in protein, iron, calcium and other essential vitamins and minerals. The plant-based sources of these nutrients tend to be low in saturated fat, high in fibre and packed with antioxidants, helping mitigate some of the modern world’s biggest health issues like obesity, heart disease, diabetes and cancer. Check out our fully referenced article on health and the vegan diet here. For more information on living a healthy, vegan life, our nutrition section will be able to help.

Tr: Les régimes alimentaires à base de plantes bien conçus sont riches en protéines, en fer, en calcium et autres vitamines et minéraux essentiels. Les sources végétales de ces nutriments s’avèrent faibles en graisses saturées, riches en fibres et gorgées d’antioxydants, ce qui aide à réduire l’apparition de certains des plus grands problèmes de santé modernes comme l’obésité, les maladies cardiaques, le diabète et le cancer. Consultez ici notre article sur la santé et le régime végétalien contenant de nombreuses références. Pour plus d’informations sur un mode de vie sain et végane, notre section nutrition vous apportera toute l’aide nécessaire.

ST: For the environment

From recycling our household rubbish to cycling to work, we’re all aware of ways to live a greener life. One of the most effective things an individual can do to lower their carbon footprint is to avoid all animal products. This goes way beyond the problem of cow flatulence!

Tr: Pour l’environnement

Qu’il s’agisse du recyclage de nos déchets ménagers ou de se rendre au travail à vélo, nous sommes tous sensibilisés aux possibilités de mener une vie plus respectueuse de l’environnement. Une des façons les plus efficaces de diminuer son empreinte carbone est d’éviter de consommer les produits d’origine animale. Cela va bien au-delà du problème de flatulences des vaches!

ST: Why is meat and dairy so bad for the environment?

The production of meat and other animal products places a heavy burden on the environment – from crops and water required to feed the animals, to the transport and other processes involved from farm to fork. The vast amount of grain feed required for meat production is a significant contributor to deforestation, habitat loss and species extinction. In Brazil alone, the equivalent of 5.6 million acres of land is used to grow soya beans for animals in Europe. This land contributes to developing world malnutrition by driving impoverished populations to grow cash crops for animal feed, rather than food for themselves. On the other hand, considerably lower quantities of crops and water are required to sustain a vegan diet, making the switch to veganism one of the easiest, most enjoyable and most effective ways to reduce our impact on the environment. For more on how veganism is the way forward for the environment, see our environment section.

Tr: Pourquoi la viande et les produits laitiers sont-ils si mauvais pour l’environnement?

La production de viande et d’autres produits d’origine animale représente un lourd tribut pour l’environnement, en considérant les cultures et l’eau nécessaires à l’alimentation des animaux ainsi que les transports et autres processus inhérents pour passer de la ferme à l’assiette. L’immense quantité de nourriture à base de céréales nécessaire à la production de viande contribue largement à la déforestation, la perte des habitats naturels et l’extinction des espèces. Rien qu’au Brésil, l’équivalent de 2,3 millions d’hectares de terres sont consacrés à la culture du soja destiné au bétail en Europe. Ce territoire contribue au développement de la malnutrition à travers le monde en poussant les populations appauvries à développer des cultures commerciales pour l’alimentation animale, plutôt que de cultiver leur propre nourriture. A l’opposé, un régime alimentaire végétal demande considérablement moins de surfaces de cultures et d’eau, rendant la conversion au véganisme, un des moyens les plus simples, les plus agréables et efficaces de réduire notre impact sur l’environnement. Pour en savoir plus sur comment le véganisme apparaît comme la voie à suivre pour l’environnement, visitez notre section environnement.

ST: For people

Just like veganism is the sustainable option when it comes to looking after our planet, plant-based living is also a more sustainable way of feeding the human family. A plant-based diet requires only one third of the land needed to support a meat and dairy diet. With rising global food and water insecurity due to a myriad of environmental and socio-economic problems, there’s never been a better time to adopt a more sustainable way of living. Avoiding animal products is not just one of the simplest ways an individual can reduce the strain on food as well as other resources, it’s the simplest way to take a stand against inefficient food systems which disproportionately affects the poorest people all over the world. Read more here on how vegan diets can help people.

Tr: Pour les populations

Le véganisme représente la solution durable pour prendre soin de notre planète. De la même façon, un mode de vie basé sur les plantes permet également de nourrir tous les êtres humains plus durablement. Un régime alimentaire à base de plantes ne requiert qu’un tiers des terres nécessaires à un régime à base de viande et de produits laitiers. Une multitude de problèmes environnementaux et socio-économiques sont à l’origine de la montée de l’insécurité alimentaire et des problèmes d’accès à l’eau, c’est pourquoi il est plus que temps de se tourner vers un mode de vie plus durable. Non seulement le fait de se passer de produits d’origine animale représente un des moyens les plus simples permettant d’atténuer la pression autour de la nourriture et des autres ressources, mais c’est aussi le meilleur moyen de s’opposer à un système alimentaire inefficace, touchant les populations les plus pauvres du monde de façon disproportionnelle. Comment les régimes alimentaires à base de plantes peuvent aider les populations: lisez la suite ici.

ST: Why vegetarian isn’t enough

The suffering caused by the dairy and egg industry is possibly less well publicised than the plight of factory farmed animals. The production of dairy products necessitates the death of countless male calves that are of no use to the dairy farmer, as well as the premature death of cows slaughtered when their milk production decreases. Similarly, in the egg industry, even ‘ethical’ or ‘free range’ eggs involve the killing of the ‘unnecessary’ male chicks when just a day old.

Tr: Pourquoi être végétarien ne suffit pas

La souffrance causée par les industries des produits laitiers et des oeufs n’est certainement pas aussi médiatisée que la détresse des animaux dans les exploitations industrielles. La production de produits laitiers implique la mort d’innombrables veaux mâles qui ne sont d’aucune utilité à l’éleveur, ainsi que la mort prématurée des vaches abattues quand elles ne donnent plus assez de lait. On retrouve cela dans l’industrie des oeufs, même dans les élevages se disant «éthiques» ou ceux ayant des poules élevées en plein air, les poussins mâles «sans intérêt» sont éliminés alors qu’ils ne sont âgés que d’un jour.

ST: Ethical meat?

It’s tempting to want to believe that the meat we eat is ethical, that our ‘food animals’ have lived full, happy lives and that they have experienced no pain or fear at the slaughterhouse. Yet the sad truth is that all living creatures (even those labelled ‘free range’ or ‘organic’) fear death, just as we do. No matter how they are treated when alive, they all experience the same fear when it comes to slaughter.

Tr: Viande éthique?

Il est tentant de penser que la viande que nous mangeons est éthique, que les animaux destinés à notre alimentation ont eu une longue vie heureuse et qu’ils n’ont pas souffert ou été terrorisés à l’abattoir. Mais la triste vérité est que chaque créature vivante craint la mort (même celles étiquetées «élevée en plein air» ou «bio»), tout comme nous. Peu importe la manière dont elles sont traitées durant leur vie, elles ressentent toutes la même terreur au moment de leur mise à mort.

ST: The good news

The good news is there IS something we can do about it. Every time we shop or order food in a restaurant – every time we eat – we can choose to help these animals. Every time we make the switch from an animal product to a vegan one we are standing up for farmed animals everywhere. Going vegan is easier than ever before with veganism becoming increasingly mainstream as more and more people from all walks of life discover the benefits of living this way.

Tr: La bonne nouvelle

La bonne nouvelle est qu’il existe une solution pour éviter toute cette peine. A chaque fois que nous faisons nos courses ou que nous commandons un plat au restaurant – à chaque fois que nous mangeons – nous pouvons choisir d’aider ces animaux. A chaque fois que nous optons pour un produit végane plutôt qu’un produit d’origine animale, nous défendons les animaux d’élevage à travers le monde. Il n’a jamais été aussi facile de devenir végane qu’aujourd’hui. Des personnes de tous horizons toujours plus nombreuses découvrent les bénéfices de cette façon de vivre, le véganisme devient de plus en plus courant.

ST: It’s time to ask ourselves: if it is now possible to live a life that involves delicious food and drink, delivers better health, leaves a smaller carbon footprint and avoids killing other creatures – then why don’t we?

Tr: A nous de nous interroger: s’il est désormais possible de prétendre à une vie incluant une nourriture et des boissons savoureuses, nous procurant une meilleure santé, permettant de diminuer notre empreinte carbone et d’éviter de tuer d’autres créatures, alors pourquoi ne pas sauter le pas?

Source: The Vegan Society